Accueil‎ > ‎Le pays arabe‎ > ‎

Le Liban 2011

Quelques temps après le Maroc, en 2011, je me rendais au Liban pour la première fois et cette terre m'est rentrée dans l'âme définitivement. Comment était le printemps sur la côte et dans la montagne de ce pays lumineux? Là encore il faut commencer par l'eau. La pluie n'y était pas attendue  comme au Maroc, car il y a de l'eau au Liban, elle court  partout alimentée par les neiges.

Le problème de l'eau se pose à travers la convoitise de son voisin Israël qui non content de créer un climat empoisonné dans le sud, viole quotidiennement l'espace aérien libanais et le bombarderait si le bout d'une aile d'avion libanais pénétrait sur le sien. 

Comment était le printemps arabe au Liban? Passionné et angoissé comme je l'ai vécu quotidiennement au monastère-lycée de Mechref au sud de Beyrouth. Amin Maalouf dit que si le Liban se pensait démocratique avant le printemps, il se trouve bien anachronique avec ses clans communautaires après le souffle de ce printemps arabe. 

Je retiens que la passion coule dans les veines de ce peuple. Son culte des saints ermites chrétiens des montagnes depuis bien avant que l'église ne s'organise, permet de comprendre que les graines de sainteté sont toujours à l'oeuvre au coeur des hommes et des femmes qui se battent pour être libanais avant d'être chrétien. 
Khalil Gibran    
Mais j'ai rencontré des sunnites, des chiites qui portent aussi cet espoir. Tous mettent un soin énorme à l'apprendre à leurs enfants en misant sur l'éducation. Vous m'avez édifiée soeur Mariam Nour, Rhima, Youssef, Karine, Jessy, Eugénie, Becharra, Michèle, Hani dans votre ardeur à mettre en oeuvre l'avènement de l'intérêt général qui transcende tous les partis pris et qui s'est bien émoussé dans la vieille Europe. 

Pourtant l'angoisse tenaille mes amis et la consommation de café a laissé pantoise la buveuse de thé que je suis. Mais comment ne pas les comprendre après avoir écouté les
Maison à Byblos
récits de la guerre, que dis-je des guerres, inscrits au fer rouge dans le coeur de chacun, après avoir entendu leur incompréhension devant la communauté internationale qui les laisse sans solution avec les camps palestiniens en leur sein, véritables no man's land, après avoir regardé la télévision et lu les journaux qui montrent sans discontinuer une classe politique indigne de son peuple?

Pays petit, son histoire est profonde entre les vestiges phéniciens de Byblos et le raffinement du palais de Beitedine quand l'émir de la Montagne résistait aux envahisseurs! Il est notre mémoire méditerranéenne et aussi notre avenir car l'Europe, le monde entier, s'inspireront des solutions qu'il trouvera pour inventer le vivre-ensemble.