Accueil‎ > ‎Poèmes‎ > ‎

Poème de Chimoun Chori

Mon père a 25 ans quand il écrit ce poème pour ma mère le jour de ma naissance. On le sent bouleversé par l'événement mais surtout habité par un conflit existentiel intense dû aux difficultés inhérentes à une vie qui se construit.


Ce jour si grand entre les grands,
Ce jour empreint de doux mystère
Puisqu'aujourd'hui te voilà mère
Du tout premier de nos enfants;

_ Ce jour de juin plein de soleil
Où l'on croirait que tout éclate
D'un sang nouveau et écarlate,
Avec ce petit corps pareil

A ces premiers boutons de rose
Aux frais matin des mois de mars_
Parmi les sentiments épars
Dans mon esprit froid d'ankylose,

Il en est un_me semble-t-il
Qui soudain me remplit de honte
Et de regrets_tandis que monte
Un long sanglot jusqu'à mes cils...


C'est un sanglot qui fait moins mal
Que si j'allais pouvoir sourire
Et cette honte à vrai te dire
(L'homme est un étrange animal)_

Porte en son fonds tant de bonheur
Que les plaisirs les plus solides.
Car si ce jour comme invalide
Je reste là depuis des heurs,

A savourer tous ces regrets,
C'est en songeant à Toi_Chérie
Et tes vertus...(l'âme flétrie
Éprouve ainsi plus de santé

A contempler en des aveux
Qui lui sont doux_meilleure qu'elle!)
Mais est-il donc âme plus belle...
Est-il de cœur plus merveilleux?...

Au creuset d'un enfantement,
Que tous ces cœurs, toutes ces âmes,
De femmes qui ne sont plus femmes,
Mais beaucoup plus, sont des Mamans?


Quand une femme ainsi que Toi
Dans un déchirement atroce,
Mais par dessus soudain se hausse
A l'abandon _ (comme à la Croix

Pût seul un Dieu y parvenir)
Oh!non vois-tu, plus que je t'aime
J'ai peur de Toi _ peur de moi-même,
Et je m'accable en repentir!....

Mais mon néant est ta grandeur,
Ma lâcheté, tout ton courage
Et mes sanglots sont un hommage,
_ Mieux que des mots, mieux que des fleurs

_Et mieux que tous les grands baisers,
A la Divinité de l'Acte
D'une Maman, quand se contractent
Ses flancs trop lourds, ses reins brisés,

Dans un effort qui donne droit
Comme un miracle _ à une Vie
De voir le jour....Cà _ ma Chérie,
C'est plus que tout, c'est trop pour moi...


C'est pour cela qu'en te voyant
Dans ce grand lit comme une reine,
J'ai tant pleuré mais non de peine..
C'était d'amour pour Toi....Maman!..

Ne songe plus à ce qui fût,
Ni la douleur ni la détresse,
Laisse ta chair sous mes caresses
Se reposer_et puis veux-tu....

Laisse ta main, là dans mes mains
Ta bouche aussi sur mes deux lèvres
Et sans sanglot ni de fièvre_
Restons ainsi jusqu'à demain....

Je sais qu'hier j'étais bien fou
Quand tu m'appelais "le grand gosse"-
Mais ce passé de cette brosse
Efface-le pour un bon coup.

Je n'ai plus honte et puis déjà,
D'avoir reçu ce petit être
De ton amour_ je me sens naître
Un nouvel homme, un vrai Papa.


Vois-tu devant cette chair là
Si mince encore et rien qu'une âme
Qui déjà pleure et me réclame,
Je suis si fier d'être Papa!

N'est-il pas doux, dis-moi tout bas
_ Maintenant que tu peux sourire
Entre nous deux de nous redire:
"Tu es Maman....Je suis Papa!"
Chimoun Chori ce 27/6/47


Et il avait rajouté


+ ce 6/7/47
Pour Anne-Marie

Je vous salue, Vierge Marie,
Au nom
De ma petite enfant,
Couchée dans son berceau, là,
qui pleure...
(Parce que c'est ce qu'elle sait
faire de mieux)
Vous êtes pleine de grâces et
mon enfant aussi est belle, est
pure et comme l'Enfant que
vous mites au monde....
Le Seigneur est avec Elle comme
Il était avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes
les femmes
Et ma femme mérite de
l'être également,et ma fille
aussi.
Puisque Jésus est sorti de vos
entrailles,
Ainsi que ma petite fille est
sortie des entrailles de sa mère....